Exil

21 février 2017

Ce ne sont pas seulement la réalité et le regard étrangers qui lui imposent avec insistance sa qualité d’étranger. C’est la conscience aiguë et exaspérée de sa différence qui l’installe dans un exil qu’aucun bien-être ni succès temporel ne peuvent effacer.

(Eduardo Lourenço, « Les marques de l’exil dans l’oeuvre de José Rodrigues Miguéis », Georges da COSTA, Catherine DUMAS, Agnès LEVÉCOT (éds.), Exils et décalages chez l’écrivain portugais José Rodrigues Miguéis, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2016, 282 p.)


Um exílio chamado saudade | Un exil nommé saudade

26 octobre 2014

Humberto Lima de Aragão Filho (préf. et org.), Um exílio chamado saudade – antologia sobre José Rodrigues Miguéis, São Paulo: Intermeios, 2014.

Une anthologie critique qui réunit des essais de Massaud Moisés, Adolfo Casais Monteiro, João Alves das Neves, Cassiano Nunes, Jorge de Sena, Georges da Costa, Onésimo Teotónio Almeida et Teresa Martins Marques.


Décalages – Vie et œuvre de José Rodrigues Miguéis

4 juillet 2014

Colloque international | 13-14 novembre 2014 | Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 | Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France | Maison du Portugal

Site internet : Décalages | Incoincidências

Affiche

Affiche

Lorsqu’il quitte le Portugal pour les États-Unis en 1935, José Rodrigues Miguéis (1901-1980) est un écrivain prometteur et un journaliste et militant politique reconnu, ancien membre du groupe Seara Nova, maintenant proche des communistes. A New-York, il poursuit ses activités militantes durant une dizaine d’années puis, après une grave maladie et une tentative infructueuse de retour définitif au Portugal, il finit par se consacrer pleinement à l’écriture.
La majeure partie de son œuvre ne sera publiée en volume qu’à partir de 1958, à près de soixante ans, si bien que l’écrivain exilé se retrouve en décalage avec le Portugal (ses lecteurs, la société et la dictature en vigueur), mais aussi avec la vision du monde ayant présidé à l’écriture d’une grande partie de ses écrits inédits.
C’est dans le cadre de ce parcours biobibliographique particulier que les communicants s’intéresseront à l’œuvre fictionnelle et non fictionnelle migueisienne.

Alors que son œuvre est de plus en plus étudiée au Portugal, aux USA et au Brésil, ce premier colloque consacré à José Rodrigues Miguéis en France sera l’occasion de mieux faire connaître cette grande figure méconnue de l’histoire culturelle portugaise du XXe siècle.

Langues de travail : français et portugais.

Organisation : Centre de recherche sur les pays lusophones (CREPAL) – Université Sorbonne Nouvelle Paris 3. Avec le soutien de : Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France ; Maison du Portugal ; Équipe de Recherche sur les Littératures, les Imaginaires et les Sociétés (ERLIS) – Université de Caen.

Comité d’organisation : Georges Da Costa, Université de Caen Basse-Normandie ; Catherine Dumas, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; Agnès Levécot, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; Catarina Pereira, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; Ana Rocha, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

Comité scientifique : Onésimo Almeida, Professeur, Brown University ; Georges Da Costa, Maître de conférences, Université de Caen Basse-Normandie ; Catherine Dumas, Professeur, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; Maria de Fátima Marinho, Professora catedrática, Universidade do Porto.

Contact : Georges da Costa


Incoincidências – Vida e obra de José Rodrigues Miguéis

4 juillet 2014

Colóquio internacional | 13-14 de novembro de 2014 | Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 | Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France | Maison du Portugal

Programa : Décalages | Incoincidências

Cartaz

Cartaz

Na altura em que deixa Portugal para os Estados-Unidos em 1935, José Rodrigues Miguéis (1901-1980) já é um escritor de destaque, um jornalista e militante político reconhecido, antigo membro do grupo Seara Nova, então ligado aos comunistas. Em Nova Iorque, prossegue nas suas atividades militantes durante uma dezena de anos e, depois de uma doença grave e de uma tentativa falhada de regresso a Portugal, acaba por dedicar-se por completo à escrita.
A maior parte da sua obra acaba por ser publicada apenas em 1958, quando o escritor entra na casa dos sessenta. Daí o escritor exilado se encontrar em desfasamento com Portugal (seus leitores, a sociedade e a ditadura vigente), mas também com a visão do mundo que caracteriza a maior parte dos seus escritos inéditos.
Será a partir deste enquadramento biobibliográfico peculiar que os palestrantes deverão debruçar-se sobre a obra ficcional e não ficcional de José Rodrigues Miguéis.

Linguas de trabalho: francês e português.

Organização: Centre de recherche sur les pays lusophones (CREPAL) – Université Sorbonne Nouvelle Paris 3. Com o apoio de : Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France ; Maison du Portugal ; Équipe de Recherche sur les Littératures, les Imaginaires et les Sociétés (ERLIS) – Université de Caen.

Comissão Organizadora: Georges Da Costa, Université de Caen Basse-Normandie ; Catherine Dumas, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; Agnès Levécot, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; Catarina Pereira, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; Ana Rocha, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

Comissão Científica: Onésimo Almeida, Professeur, Brown University ; Georges Da Costa, Maître de conférences, Université de Caen Basse-Normandie ; Catherine Dumas, Professeur, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; Maria de Fátima Marinho, Professora catedrática, Universidade do Porto.

Contacto : Georges da Costa


Miguéis entre dois exilios

18 juillet 2010

Un texte en portugais de David Brookshaw. ICI.